En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA

GC HP2E, Grande Culture à Hautes Performances Economique et Environnementale

GIS GC HP2E

Groupement d'Intérêt Scientifique Grande Culture à Hautes Performances Economiques et Environnementales

Gestion intégrée des adventices

Ce programme fait suite aux travaux du groupe thématique Adventices et au séminaire interne du 14 décembre 2012. Il vise à renforcer et mieux coordonner les actions engagées sur ce thème sans rajouter une « couche » supplémentaire au dispositif préexistant mais en mettant plus de cohérence et de coordination.

La gestion des adventices constitue un problème technique majeur pour les systèmes de grande culture alors que l’éventail des solutions phytosanitaires se réduit et que la pression pour réduire l’usage et l’impact des herbicides est au cœur des politiques publiques. L’évolution des systèmes de culture (sous l’effet des réglementations et des signaux de marché), le changement d’usage des terres et le changement climatique rendent probable une évolution de la flore adventice qui pourrait rendre plus difficile sa maîtrise. La nécessité d’intégrer dans les pratiques agricoles des objectifs de maintien, voire de développement, de la biodiversité crée une tension supplémentaire sur la mise au point des stratégies de gestion des adventices. La maîtrise de la flore adventice se raisonne à la fois à l’échelle de la culture et à celle du système de culture : les processus agroécologiques et leviers techniques cruciaux sont aussi bien des évolutions ou actions très progressives que des accidents ou interventions quasi-instantanées dont les mécanismes sont extrêmement fins et sensibles. De nombreuses innovations, plus ou moins en rupture et parfois mal connues, résultent de travaux de recherche ou de pratiques d’agriculteurs et pourraient être combinées pour contribuer à la gestion durable des adventices. De nombreux travaux et dispositifs existent mais ils sont souvent fragmentaires, insuffisamment mutualisés et, au total, les ressources mobilisées ne sont pas à la hauteur des enjeux.

Il s’agit dans ce programme davantage de mettre au point des méthodes et outils de conception de stratégies de gestion durable des adventices dans des systèmes de culture que d’aider à la décision du désherbage. Il ne s’agit pas de produire des solutions « clés en mains » ni de court-circuiter les fonctions d’établissement et de délivrance des prescriptions qui restent de la responsabilité de chacun des acteurs. 
Par ailleurs, le programme considère que la modélisation comme intégration des nombreux processus en jeu et articulée avec les données de terrain est une voie à privilégier pour relever le défi de la gestion durable des adventices.

Les enjeux sont de :

  • Relever le défi important et urgent de la gestion durable des adventices en coordonnant les efforts déjà engagés, en fédérant les énergies autour de stratégies ambitieuses  et en mobilisant des ressources supplémentaires ;
  • Ouvrir le champ des possibles, tant en termes d’innovations techniques et organisationnelles à considérer, d’approches scientifiques que d’anticipation des évolutions potentielles des contextes et des systèmes ;
  • Augmenter l’efficacité et l’efficience des efforts de recherche et de développement consacrés à la gestion des adventices en :
    • Réussissant l’articulation entre modélisation (irremplaçable pour prendre en charge la complexité des processus en jeu mais qui repose sur la qualité des hypothèses sous-jacentes), l’expérimentation-système (indispensable pour comprendre le système réel mais qui ne peut explorer qu’un nombre limité de situations non extrapolables) et l’observation de la diversité des pratiques ;
    • Mutualisant, coordonnant, optimisant et réorientant les dispositifs existants ;
    • Mobilisant un ensemble large de disciplines et d’approches scientifiques nouvelles comme l’écologie des communautés par exemple;
  • Évaluer les impacts des stratégies de gestion à différentes échelles temporelle, spatiale et organisationnelle.

Les objectifs visent à :

  • Mieux connaître et comprendre l’évolution des adventices sous l’effet des contextes pédo-climatiques, des systèmes de culture et des itinéraires techniques ;
  • Identifier des stratégies adaptées à différents contextes et assurant à la fois une bonne maîtrise de la flore adventice et contribuant ayant de hautes performances économiques et environnementales ;
  • Analyser l’effet de stratégies et techniques innovantes de gestion durable des adventices (allant des approches agro-écologiques aux agro-équipements) et leurs impacts économiques et environnementaux ;
  • Proposer des outils de conception et de mise au point de stratégies de gestion adaptées aux situations locales ;
  • Anticiper l’impact probable des changements globaux (changement de systèmes de culture, changement climatique) sur l’évolution des adventices ;
  • Prévenir l’émergence de résistances aux herbicides.

Le groupe est appuyé par Aïcha Ronceux, ingénieur d’appui à l’animation en CDD de 24 mois, en poste depuis le 9/10/2013 et basé au CETIOM à Grignon. Aïcha assurera l’animation du groupe, aidera à la recherche de financements et contribuera également aux travaux de recherche, par exemple en réalisant des simulations de différents scénarios prospectifs de gestion des adventices grâce à des modèles et outils existants.

Management et pilotage d’ensemble 
Il est proposé de mettre en place un comité de suivi du programme, composé de cadres des principaux organismes concernés. Chargé de coordonner les actions envisagées et d’assurer la mise en cohérence et la complémentarité avec les actions et dispositifs existants, il est appuyé par les équipes des projets à monter et par un ingénieur affecté par le GIS. Il organise notamment le lien avec les initiatives suivantes : RMT Florad, partie prenante du programme, Méta-programme INRA SMaCH (Gestion intégrée de la santé des plantes), les projets ANR et CasDar engagés (e.g., ANR Peerless), les actions Ecophyto pertinentes (notamment le groupe adventices), portail EcophytoPIC, réseau européen   ENDURE, programme Horizon2020 et Partenariats Européens pour l’Innovation). Comme les autres actions du GIS, il s’agit ici d’assurer une liaison harmonieuse plutôt que de rajouter une couche au millefeuille existant. Ce comité organisera le montage des projets, en évaluera l’avancement, procédera aux ajustements souhaitables et pourra, le cas échéant, proposer de nouvelles initiatives.

Le comité de suivi estcomposé de l'INRA, l'ACTA/ RMT Florad, Arvalis, CETIOM, In Vivo, Bayer, DGAL. 
Il est proposé d’engager la réflexion sur l’ensemble des volets du programme dès maintenant mais le montage des projets associés se fera en fonction des opportunités identifiées par le groupe.

Programme adventices

Le projet CoSAC, lauréat de l'appel à projets ANR 2014, a débuté en janvier 2015

Le projet CoSAC est issu du travail du groupe gestion durable des adventices du GIS GC HP2E. Il est coordonné par Nathalie Colbach - INRA Dijon et...
Lire la suite
Retrouvez l'article paru dans la revue Phytoma

Retrouvez l'article paru dans la revue Phytoma

Retrouvez l'article rédigé par le groupe gestion durable des adventices du GIS GC HP2E pour la revue Phytoma
Lire la suite
Dernier jour : Appel à actions du GIS GC HP2E sur la gestion durable des adventices

!!! Dernier jour !!! Appel à actions du GIS GC HP2E sur la gestion durable des adventices

Le GIS GC HP2E souhaite contribuer à répondre aux questions brûlantes qui sont posées sur la maîtrise des adventices en grande culture et...
Lire la suite
Impact du travail du sol sur les adventices

Impact du travail du sol sur les adventices : Enseignements de l'essai travail du sol de longue durée de Boigneville et simulation

Dans le cadre des activités du groupe gestion durable des sols, le GIS GC HP2E a financé le stage intitulé "Impact du travail du sol sur les...
Lire la suite