En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA

GC HP2E, Grande Culture à Hautes Performances Economique et Environnementale

GIS GC HP2E

Groupement d'Intérêt Scientifique Grande Culture à Hautes Performances Economiques et Environnementales

Produire des semences de qualité : un enjeu au service du Grenelle de l'environnement - SEMGREN

Le projet SEMGREN est une étude d'un an, commencée en 2010, coordonnée par la FNAMS. Les partenaires associés sont : INRA, ARVALIS, CETIOM, ITB, CTIFL, UNILET, GNIS, GEVES, ANAMSO et UFS.

La production de semences couvre en France 330 000 ha et concerne beaucoup d’espèces. Les entreprises semencières, nombreuses et très diverses, sont fédérées au sein de l’UFS (Union Française des Semenciers). La production de semences est contractuelle et très encadrée. Les Agriculteurs Multiplicateurs de semences, au nombre de 18 000 en France, sont répartis dans les principaux bassins de production que sont le Centre, la Champagne-Ardenne, le Nord-Picardie, le grand-Ouest, le Sud-Est et différents zones de grandes cultures du Sud-Ouest.
Cette étude s’inscrit dans le champ des semences certifiées ou/et contrôlées. Elle ne concerne ni les semences de ferme, ni les organes de propagation issus de culture in vitro (vitroplants). La notion de qualité de la semence couvre les aspects de faculté germinative, pureté spécifique du lot de semences, pureté variétale, qualité sanitaire.
Il s’agit ici de prendre en compte l’ensemble des productions végétales intégrées dans des systèmes de grandes cultures (y compris les cultures potagères porte-graine qui sont conduites comme des grandes cultures dans des systèmes de cultures céréaliers : production des semences de carotte, radis, pois potager, haricot …), répondant souvent à des chartes de qualité : cahier des charges agriculture raisonnée, certification environnementale etc.
Ainsi, la prise encompte de tous les objectifs de qualité en aval, notamment lors de l’implantation des cultures, a permis d’identifier et de synthétiser de manière exhaustive les principaux paramètres à prendre en compte en production de semences.
Ce travail a permis de mettre en évidence les perspectives de production pour la filière semences dans le nouveau contexte d’Écophyto 2018, et d’identifier les actions et thématiques de recherche à mettre en œuvre pour résoudre les problèmes qui risquent de se poser.

Ce projet est composé de deux parties :
  • identification des problèmes qui risquent de se poser en culture, en particulier au moment du semis, et en production de semences dans une perspective de limitation de l’utilisation des produits phytosanitaires ;

  • diagnostic sur la cohérence entre les cahiers des charges des productions de semences et les attendus en matière de qualité des semences.

Un grand nombre de cultures ont été étudiées. Le choix a porté sur les principales grandes cultures mais également sur des cultures fourragères et potagères qui, en production de semences, sont insérées dans des systèmes de grandes cultures. Les cultures étudiées dans le projet sont :
  • céréales à paille : blé tendre, blé dur, orge et triticale ;

  • maïs ;

  • oléagineux : colza et tournesol ;

  • protéagineux : pois et féverole ;

  • betterave sucrière ;

  • fourragères : deux espèces représentatives, luzerne et ray-grass anglais ;

  • potagères : deux espèces représentatives, carotte et épinard.

Le travail s’est appuyé sur quatre aspects de la qualité des semences : la qualité sanitaire, la pureté spécifique, la faculté germinative et la pureté variétale. L’étude a porté sur les trois étapes susceptibles d’interagir avec la qualité de la semence : production de semences au champ, process en station de semences et implantation de la culture. Cette étude s’est appuyée essentiellement sur des enquêtes réalisées auprès de différents types d’experts.

Voir aussi

Télécharger les livrables du projet

Rapport final SEMGREN

Recherche bibliographique SEMGREN