En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA

GC HP2E, Grande Culture à Hautes Performances Economique et Environnementale

GIS GC HP2E

Groupement d'Intérêt Scientifique Grande Culture à Hautes Performances Economiques et Environnementales

Res0Pest : Etude préalable à la mise en place d'un réseau expérimental « zéro pesticide » en station

Les impacts des pratiques agricoles, et notamment de l'utilisation des pesticides, sur l'environnement et la santé humaine, sont aujourd'hui mieux identifiés et quantifiés. Ce constat a conduit à une prise de conscience collective de ce problème via le Grenelle de l'Environnement en 2007 et au lancement de l'expertise Ecophyto 2018, ainsi qu'à l'évolution et au durcissement de la réglementation au niveau national et européen pour l'homologation ou l'utilisation des pesticides. Ainsi des systèmes de culture actuels, très dépendants structurellement des pesticides sont aujourd'hui remis en question, et notamment au niveau des captages en eau potable.

De fait, un des enjeux majeurs du monde agricole consiste à modifier et à adapter les systèmes de culture afin de réduire leur dépendance aux intrants chimiques et notamment aux pesticides, en préservant leur rentabilité pour l’agriculteur ainsi que la qualité des productions. Pour répondre à ces différents critères de la durabilité, il apparait nécessaire de reconcevoir les systèmes de culture ; la substitution des pesticides par des méthodes alternatives à effet partiel ne semblant pas pouvoir répondre à elle seule à ce nouveau défi. L’évaluation expérimentale de systèmes de culture en parcelle agricole est une étape incontournable dans les travaux de conception/évaluation de systèmes de culture car elle permet de prendre en compte les effets pluriannuels peu modélisés à l’heure actuelle, et de considérer le cortège de bioagresseurs dans son ensemble pour mieux comprendre les effets des systèmes de culture sur les dynamiques de bioagresseurs et leurs interactions.

Dans ce contexte, il est apparu nécessaire d’étudier la faisabilité d’une réduction totale de l’utilisation des pesticides. Si la construction à dires d’expert de systèmes de culture ‘zéro pesticide’ est une étape dans la conception de systèmes de culture innovants candidats pour l’expérimentation, peu de références mesurées sur le terrain sont actuellement disponibles. L’objectif est donc d’étudier la faisabilité de la mise en place, au niveau national et en multi-partenariat, d’un réseau expérimental de longue durée à l’échelle de la parcelle agricole, sur les systèmes de grandes cultures sans utilisation de pesticides et construits selon les principes de la production intégrée afin de limiter les pressions biotiques. Ce réseau permettrait l’acquisition de références agronomiques, socio-économiques et environnementales sur ce type de système, et de créer des lieux d’échanges et de recherches favorisant le développement de solutions techniques réellement innovantes engendrées par un cahier des charges présentant une contrainte très forte, autre que celui de l’agriculture biologique. Un objectif « zéro pesticide » présente l’avantage de définir clairement une contrainte lors de la phase de conception des systèmes de culture, alors qu’un objectif de réduction globale d’usage des pesticides, même quantifié, entraîne une large gamme d’objectifs possibles : suppression d’une catégorie de pesticide ou réduction sur toutes les catégories, …

Après avoir réalisé un état des lieux des dynamiques expérimentales existantes au niveau national sur les systèmes de culture sans pesticide, ont été étudié les opportunités de mettre en place un réseau expérimental multi-sites et de longue durée, en station, dédié à la conception et à l’évaluation de systèmes de culture « zéro pesticide » : possibilités techniques, propositions de protocoles adaptés et de valorisation des données acquises, propositions d’animation et de coordination garantissant la pérennité du réseau, étude des interactions envisageables avec d’autres réseaux,…

Ce projet multi-partenarial (INRA, ITAB, ACTA, ITB, ARVALIS, CETIOM) a bénéficié des dynamiques interinstitutionnelles existantes (RMT SdCI, Ecophyto) regroupant des acteurs de la recherche, des instituts techniques et du développement agricole. Il a permis de compléter et de renforcer les dispositifs expérimentaux existants pour l’évaluation de systèmes de culture et favorisera la coopération entre disciplines et approches, mêlant par exemple expérimentateurs et modélisateurs, agronomes et spécialistes de la protection des plantes.

Par rapport aux initiatives existantes, ce réseau est davantage un outil de recherche et de prospective ; l’objectif prioritaire étant d’identifier et dépasser des points de blocage à la mise en œuvre de systèmes de culture zéro pesticide et non pas de produire des résultats transférables dans l’état vers le développement agricole.

Voir aussi

Télécharger le livrable final et ses annexes